Projet national ROSTOCK-H

Suivi du scénario de simulation de fuite d’hydrogène à Catenoy (Oise)

Le projet Géodénergies « ROSTOCK-H » a pour ambition d’étudier les risques et opportunités du stockage géologique d'hydrogène en cavités salines en France et en Europe, d’un point de vue technico-économique et réglementaire.


Schéma de circulation des gaz depuis la zone non saturée vers le local technique et ses modules analytiques
Débuté en novembre 2016 pour une durée de 4 ans, ce projet coordonné par Air Liquide implique des experts et chercheurs de ARMINES, de Geostock, de l'Ineris et de l'Université de Lorraine. Une thèse est par ailleurs en cours avec cette dernière sur le développement d'outils de monitoring pour la détection des fuites d’hydrogène à l'aplomb des sites de stockage géologique et sur la caractérisation des interactions H2-eau-roche dans les conditions du sous-sol proche de la surface.

Il comprend en 2019 la réalisation d’une expérimentation in situ pour étudier le scénario d’impact d’une fuite d’hydrogène depuis une cavité profonde vers une nappe aquifère. Cette expérience va être réalisée sous le pilotage de l’Ineris, sur le site expérimental de Catenoy (Oise), composante de la plateforme CATLAB de l’Ineris qui intègre également un laboratoire des interactions gaz-eau-roche. Ce site est équipé de 12 piézomètres de surveillance de la nappe de la craie. L’un de ces piézomètres servira de point d’injection d’une (très) faible quantité d’hydrogène et les autres de points de suivi. La surveillance multi-paramètres mise en place en continu concernera la qualité de l’eau de la nappe (niveau, température, conductivité, pH, potentiel redox, teneurs en oxygène et en hydrogène dissous) et l’atmosphère de la zone non saturée qui la surmonte (température, teneur en CO2, en O2, en H2). Le suivi des données sera opéré via la plateforme de web-monitoring e.cenaris.